vendredi 24 août 2007

Les CENT jours … d’un patron.

J’ai voté pour Nicolas Sarkozy avec un enthousiasme comme jamais.

Cent jours après je renouvelle ma confiance !

Homme d’entreprise, comme beaucoup, je ne vais pas lui reprocher de se conduire en patron.

C’est lui qui a la vision, c’est lui qui s’est engagé.
C’est lui qui a été élu.

Et comme tout patron qui se respecte, il se doit de montrer la voie et d’assumer.
Comme tout patron il se doit d’aller ‘au charbon’ et plutôt plus que les autres.
Comme tout patron dans un monde de compétition féroce il doit se mesurer aux autres, il doit paraître, et c’est bien connu : on n’est riche que de l’argent que l’on dépense !

Plus concrètement :

- Il a ‘gagné’ l’ouverture des négociations européennes autour d’un traité simplifié qui va peut-être permettre à l’Europe d’avancer, et, ne boudons pas notre plaisir … il a remis la France en selle.

- Il a réussi son pari sur l’ouverture.
(Et par la même occasion il a ‘immobilisé’ l’opposition.)

- Les mesures fiscales ont été adoptées.

- Les Universités, du moins certaines, ont été remises en mouvement.

- Il a réussi, avec Cécilia, pour les infirmières bulgares ce qu’il s’est engagé à faire pour Ingrid Betancourt. Patience.

Mais plus surprenant encore, après cent jours, les sondages lui donnent un consensus qui va bien au-delà de son électorat ! Il est ainsi, comme promis, devenu le Président des Français, de tous les Français, hormis les grincheux invétérés.

D’autres chantiers ont été ouverts et pas des moindres.
Certes les résultats ne sont pas tous à la hauteur de nos espoirs et/ou des engagements. Mais néanmoins ils vont tous dans le bon sens et avec des taux de performance inégalés à ce jour.

Alors on ne peut que souhaiter que l’action se poursuive.

- Efficience de l’Education Nationale,

- Réforme de l’Etat,

- Représentativité des Syndicats,

- Rôle du Parlement,

- Budget.

Cinq ans ne seront pas de trop pour réaliser le programme imposé, cinq ans de plus seront probablement nécessaires. Mais qu’importe, la confiance sera au rendez-vous si chaque jour nous voyons le bateau avancer.

Jusque là tout va bien.

MERCI Monsieur le Président.

2 commentaires:

vedelia a dit…

Bonsoir,
Quand au nerf de la guerre : l'emploi... c'est silence radio ?
c'est de là que découle beaucoup de soucis aujourd'hui : crise sociale, crise du logement pour tous ceux et celles qui peinent à joindre les deux bouts, crise identitaire pour ceux qui peuvent à peine se payer à manger.... bref la route est bien longue et pour ma part, les autres mesures ne suffisent pas à me satisfaire.
pour vous cela semble aller...
pour moi aussi je l'avoue...
je ne reste pas indifférente pour autant et ce terrain de l'emploi doit être une réelle préoccupation.
Par exemple les mesures pour réduire le déficit de la sécurité sociale ne sont pas selon moi une priorité : le jour ou les gens auront les moyens d'investir dans leur santé alors on pourra réduire le déficit sans que cela soit les même qui en patissent. Surtout qu'une des dernières mesures a été d'augmenter les medecins - qui selon moi ne sont pas ceux qui ont le plus besoin d'un revenu supplémentaire pour être un peu plus heureux.
Alors je sais bien que c'est pas facile, que si la solution était simple ca se saurait.
Seulement je n'aime pas qu'on fanfaronne pour des mesurettes quelques peu théâtrales...
J'ai du mal avec ce monsieur... manque de classe totale en plus.
Vive l'humilité et un peu de fraternité ne ferait pas de mal non plus.
je me doute que vous n'êtes pas d'accord. au moins j'aurai exprimé ma pensée :)

ps : quand on sé battu pour sortir de la m... on ne peut pas apprécier ce monsieur dsl

eric_m_ump a dit…

Bonsoir Vedelia,

Merci pour votre commentaire.
On ne peut qu'être d'accord avec vous ... mais on ne peut non plus oublier qu'un pays c'est un TOUT!

Pour le chômage, le premier problème est celui de la compétence/formation de nos jeunes et la réforme de l'Education Nationale ne se fera pas en un jour.
Bien sûr que l'augmentation du pouvoir d'achat de ceux qui ont un boulot ne fait ni chaud ni froid à ceux qui sont au chômage mais c'est déjà un plus.
Enfin surveillez les négociations en cours sur la fluidité du marché du travail (contrat de travail et code social) et si elles aboutissent le résultat ne devrait pas se faire attendre.

Enfin soyez sure que le chômage est et reste le premier souci de ce gouvernement et les ouvriers ne s'y trompent pas en accordant plus de 70% d'indice de confiance.

Quant à la fin de votre post je ne peux être d'accord!
J'ai listé dans mon bilan le dixième des réalisations en cent jours et c'est irresponsable de parler de mesurettes ... ou alors cela voudrait dire que seul votre environnement immédiat d'individu vous intéresse ... ce qui n'est guère mieux.

Les desseins de ce gouvernement sont 'gigantesques' et 2 français sur trois en sont conscients et approuvent! Alors critiquez, et proposez des alternatives mais SVP ne faîtes pas de critiques politiciennes négatives et stériles!

La France mérite mieux, dont vous.
MERCI.